la-CDE-au-cm-de-dumbeaAUTEUR : Lysis SONG

Lors de la réunion du Conseil Municipal qui s’est déroulée à la Mairie de Dumbéa, le jeudi 17 septembre 2009, le Directeur général de La Calédonienne des Eaux a précisé que le contrôle de la qualité de l’eau vendue aux Dumbéens était effectué par le distributeur lui-même et que sa société s’appuyait, pour cela, sur le respect des normes européennes et non pas métropolitaines.

 Deux  remarques :

 1. La France, en tant qu’état membre de l’Union Européenne, est tenue de mettre en application, sous forme de décrets, les directives et notamment celle relative aux eaux destinées à la consommation humaine : la directive 98-83/CE du 3 novembre 1998.

Le décret 2001-1220 du 20 décembre 2001 a transposé cette directive en droit français, lequel décret a été modifié par les décrets 2003-461 et 2003-462 du 21 mai 2003.

D’une manière générale, la réglementation française est plus stricte que la réglementation européenne.

compteur-eau-dumbeaL’article 26 – QUALITE DE L’EAU (in Règlement du Service de Distribution d’eau de la Ville de Dumbéa) précise : « Le Service des Eaux est tenu de fournir une eau correspondant aux normes réglementaires de potabilité en vigueur. »

 Quelles normes ? Les normes européennes ou les normes françaises ?

 L’autorité compétente en Nouvelle-Calédonie pour fixer les normes de potabilité auxquelles doit satisfaire la distribution d’eau au public est la Nouvelle-Calédonie.

 Ces normes de potabilité ont-elles été fixées ? A notre connaissance, non. Sinon, pourquoi la Calédonienne des Eaux  en appliquerait-elle d’autres ?

 A moult reprises, nous avons signalé à la filiale de Suez la turbidité ainsi que la couleur de l’eau distribuée au magasin TOP STORE qui se situe à proximité du Parc Fayard. A la demande du directeur administratif de la C.D.E, une lettre lui a même été adressée, lettre restée sans réponse  si ce n’est un bref coup de fil. Mais, pour quel résultat ?

6 mois après, les désagréments subsistent. De surcroît, c’est une situation qui perdure depuis environ 7 années.

eau-top-store-281009

L'eau qui coule au robinet du magasin Top Store, photo prise le 28 octobre 2009

En cas de carence de la Nouvelle-Calédonie dans l’exercice de sa compétence, qui peut prendre les mesures destinées à  protéger l’hygiène et la santé publique dans une commune ?

2. En Métropole, les échantillons sont analysés par des laboratoires agréés par le Ministère chargé de la Santé.

test laboratoireEn Nouvelle-Calédonie, les échantillons devraient, donc, être analysés par un laboratoire agréé par les autorités du pays puisque les conditions dans lesquelles devrait s’exercer le contrôle du respect des normes (qui restent à fixer) est de la compétence de la Nouvelle-Calédonie.

 Pour l’instant, la C.D.E choisit ses normes et effectue elle-même ses propres analyses. Elle est, donc, tout simplement « Juge et partie ». Qui dit mieux ?

 Lysis SONG, vice -président de l’association des Riverains de Koé, en charge du dossier de l’eau

Publicités