stand-de-tir-vue-généralestand-de-tir-ciblesAUTEUR : Pascal Guillotin

Le 21 de ce mois s’est réunie la commission des terres de la province sud. Nous avions encore un espoir que le bail du stand de tir de Dumbéa ne soit pas renouvelé.
Perdu ! Les citoyens randonneurs, baigneurs, rêveurs, les citoyens riverains ou visiteurs … la nature !

Nous sommes tous condamnés à subir encore pendant 2 longues années les séances de tir au gros calibre de quelques messieurs très sûrement bien en cour.

stand-tirJ’en suis désolé pour tous ceux qui avaient encore l’espoir que la voix du plus grand nombre et du respect d’autrui serait la plus entendue par les décideurs que cette même voix à désigner !
 
Petit rappel des faits : la première action des riverains date de 1999, une pétition de plus de 150 signatures avait été remise au maire de l’époque qui s’était empressé de promettre, bien sûr « seulement » promettre de donner un avis défavorable au renouvellement du bail de l’association de tir, renouvellement qui est de la compétence de cette commission des terres qui statut sur l’utilisation des terrains publics.

Devinez ce qui arriva, la promesse s’envola et l’avis de la mairie fut donné favorable.

stand-de-tir-panneaucibleCette année il faut reconnaître plus de franchise, la décision de proroger le bail jusqu’en en 2011 et pas pour une durée plus longue à été prise en mairie pour tout de même signifier aux tireurs qu’ils auraient à déménager un jour … en douceur !

Laissons leur tirer encore quelques milliers de cartouches au plomb et laissons à la communauté la charge de trouver un terrain de remplacement …

Mais pourquoi ?

 

Les associations de riverains et de défense de la nature œuvre depuis 1999 pour le déplacement  du stand de tir et il y avait largement le temps que chacun prenne ses responsabilités : les pouvoirs publics pour prendre la mesure des nuisances diverses et agir en conscience pour le bien du plus grand nombre, les tireurs pour se rendre compte de la gêne qu’ils occasionnent et trouver d’autres solutions ( le stand de Paita est moderne et conforme aux règlements de tir et de sécurité ), les particuliers et associations pour considérer les uns et les autres et peser démocratiquement sur les décisions.
 
Mais rien n’a été fait, nous patientons depuis 10 ans et il faut encore patienter…
 
Nous avions pourtant bien œuvré pour que la commission composée de représentants politiques de tous les bords comprennent notre position, nous leurs avons exposé nos arguments par courrier, transmis à certain un exemplaire des pétitions et proposé des solutions. Nous avions même des appuis parmi les membres.
Il y aurait même eu un petit débat en commission avant que tous décident de suivre l’avis municipal.
Plusieurs têtes mais un seul chapeau !
 
democratieAlors nous sommes condamnés mais restons motivés, nous veillerons à ce que les arrêtés qui essayent de nous épargner un peu soient respectés et nous  seront vigilants à ce que dès le 1er Janvier 2010 plus personne ne tire le dimanche matin (nous avons obligation de respecter le repos dominical mais pas les tireurs).
 
Démocratie : « Démos » la voix et « cratos » le peuple, il semblerait que la voix de quelque uns ait plus de poids que celle du plus grand nombre … !
 

Pascal Guillotin

Président de Dumbéa Rivière Vivante

stand-de-tir-danger

Publicités

AUTEUR : PASCAL GUILLOTIN

silenceLorsque l’on demande aux habitants des pays développés quel est la principale source de leur stress, la majorité répond : le bruit !

Lorsqu’on demande aux habitants des pays développés la qualité principale de leur lieu de repos la majorité répond : le calme ! Si l’on pouvait interroger les animaux sauvages et leur demander ce qui les fait principalement fuir, ils répondraient sûrement : le bruit…

Depuis 1974 le stand de tir de Dumbéa est installé au début de la vallée du même nom, bien entendu il ne s’agit pas ici de faire le procès d’une activité sportive à part entière mais de poser quelques faits : En 1974 tout allait bien dans le meilleur des mondes : Presque pas de riverains, une fréquentation de loisir limitée et des tirs « sportifs » avec des armes peu bruyantes !

Aujourd’hui cela va beaucoup moins bien : L’urbanisation de la route de Koé a considérablement augmenté, la fréquentation de loisir est estimée à plus de 800 personnes par jour de week-end d’été et les tirs sont plus fréquents et plus bruyants ( tirs automatiques, gros calibres). Alors bien sûr le club de tir était là « avant » mais cela donne t’il le droit à une minorité de « polluer » l’espace de vie ou de loisirs du plus grand nombre ? Plantons le décor : Vous venez vous baigner en famille un mercredi après midi ( ça marche aussi le samedi, le dimanche et les jours fériés ), natte, parasol et une envie de jeux et de repos en famille !

SECAB2M716CAHO6FEECAKQZAUDCAQNTV02CANWDHV6CA0HRW28CADXWTONCANC36QOCAPW1AQ0CAX346PCCAPRWA2VCAYD7I1ZCAV8059KCAMQM6KACAB639A2CAGSLORUCAR213BKCA4I68XHPan, pan, pan, pan, pan….. n’ayez pas peur c’est la police nationale qui s’entraîne, d’ailleurs hors de tout cadre de sécurité et de réglementation, si vous ne me croyez pas, allez y voir, le portail est quasiment toujours ouvert pour vous ou vos enfants !!!! Il y a également le vrai sportif qui dès 8 h 00 le samedi ou le dimanche vous rappellera que l’enfer c’est les autres et que la grasse matinée ou la sieste ce sera pour une autre fois….

Peut-être ! Pas de chasse aux sorcières pourtant, chacun doit pouvoir pratiquer l’activité qu’il souhaite en toute sécurité pour lui et les autres et en respect du droit des uns et des autres !

Les solutions existent. Aux pouvoirs publics, aux clubs et fédérations de considérer les problèmes et de trouver des réponses adaptées ! La mairie de Dumbéa a enfin pris conscience du problème et cherche à ménager chèvre et chou et il faudra encore travailler mais il est indéniable que les randonneurs, les baigneurs, les riverains, les cavaliers, la nature méritent qu’on les respecte et que leur droits au calme soit respecté ! On ne pourra pas dire non plus que tout va trop vite … La première pétition a plus de 10 ans !!! La prochaine fois je vous parlerai de la pollution au plomb de tir en zone aquatique …

Pascal Guillotin