moto_Nouvelle-CaledonieAUTEUR : Lysis SONG

La Province Sud vient de prendre un arrêté interdisant aux motos marines, aux plaisanciers et aux Kite surfers de s’approcher à moins de 200 mètres de l’île aux Goélands de façon à ne pas perturber la reproduction de ces oiseaux actuellement en période nuptiale, période précédant celle de l’incubation.

Sur les ondes d’une radio locale, on nous a même expliqué que l’ombre d’une aile de Kite Surf pouvait provoquer la fuite de ces animaux  qui l’assimilent à un énorme prédateur et quittent alors définitivement leur nid.

 Peut-être ? De toute façon, il ne s’agit pas ici de condamner cette décision mais bien d’établir un parallèle avec les êtres humains.

 En effet, si je peux comprendre qu’on s’inquiète de la tranquillité des animaux, il serait aussi grand temps de s’occuper de la nôtre.

rte-de-koéLes Riverains de Koé ont, dans leur très grande majorité, intégré les interdictions susceptibles de causer une gêne pour leur voisinage notamment le dimanche, mais, ils ne s’expliquent pas encore pourquoi chaque week-end, quelques motards, apparemment étrangers au quartier, regroupés par 5 ou 6, s’amusent à effectuer des courses sur la grande ligne droite de Koé comme s’ils circulaient sur le circuit de NAKUTAKOIN pourtant si proche.

Circonstance aggravante (tout au moins, je le pense), ces deux-roues déjà bruyantes à régime normal deviennent assourdissantes (doux euphémisme) plein pot, de telle sorte qu’on anticipe leur arrivée à plusieurs centaines de mètres.

moto okA quand les sonomètres agréés ?

Pendant une période, la gendarmerie nationale et la police municipale effectuaient des contrôles de vitesse dont nous n’avions qu’à nous féliciter.

controle_routierMalheureusement, cette excellente pratique a disparu trop rapidement.  Avec l’approche des vacances (et des baignades) amenant un afflux de visiteurs, nous ne serions pas opposés à la présence des hommes en uniforme du côté du Couvoir. A moins que leur présence annoncée, avec la mise en place de la déviation, à hauteur de la Rhumerie, nous amène un répit inespéré, mais, peut-être éphémère.

 Alors qu’une tondeuse est beaucoup moins bruyante, son utilisation est frappée d’une interdiction dominicale. Les Riverains de Koé (et par extension, les Dumbéens) seraient-ils, donc, les seuls concernés par la lutte contre le bruit ?

 Va-t-on laisser ces quelques « visiteurs – pollueurs »  nous empoisonner l’existence ?

 N’avons-nous pas le droit comme les sternes à notre tranquillité ?

 …mais, il y a aussi des riverains exaspérés.

 Lysis SONG

(1) Parodie des paroles de la chanson de François DEGUELT, « Le ciel, le soleil et la mer »

AUTEUR : PASCAL GUILLOTIN

silenceLorsque l’on demande aux habitants des pays développés quel est la principale source de leur stress, la majorité répond : le bruit !

Lorsqu’on demande aux habitants des pays développés la qualité principale de leur lieu de repos la majorité répond : le calme ! Si l’on pouvait interroger les animaux sauvages et leur demander ce qui les fait principalement fuir, ils répondraient sûrement : le bruit…

Depuis 1974 le stand de tir de Dumbéa est installé au début de la vallée du même nom, bien entendu il ne s’agit pas ici de faire le procès d’une activité sportive à part entière mais de poser quelques faits : En 1974 tout allait bien dans le meilleur des mondes : Presque pas de riverains, une fréquentation de loisir limitée et des tirs « sportifs » avec des armes peu bruyantes !

Aujourd’hui cela va beaucoup moins bien : L’urbanisation de la route de Koé a considérablement augmenté, la fréquentation de loisir est estimée à plus de 800 personnes par jour de week-end d’été et les tirs sont plus fréquents et plus bruyants ( tirs automatiques, gros calibres). Alors bien sûr le club de tir était là « avant » mais cela donne t’il le droit à une minorité de « polluer » l’espace de vie ou de loisirs du plus grand nombre ? Plantons le décor : Vous venez vous baigner en famille un mercredi après midi ( ça marche aussi le samedi, le dimanche et les jours fériés ), natte, parasol et une envie de jeux et de repos en famille !

SECAB2M716CAHO6FEECAKQZAUDCAQNTV02CANWDHV6CA0HRW28CADXWTONCANC36QOCAPW1AQ0CAX346PCCAPRWA2VCAYD7I1ZCAV8059KCAMQM6KACAB639A2CAGSLORUCAR213BKCA4I68XHPan, pan, pan, pan, pan….. n’ayez pas peur c’est la police nationale qui s’entraîne, d’ailleurs hors de tout cadre de sécurité et de réglementation, si vous ne me croyez pas, allez y voir, le portail est quasiment toujours ouvert pour vous ou vos enfants !!!! Il y a également le vrai sportif qui dès 8 h 00 le samedi ou le dimanche vous rappellera que l’enfer c’est les autres et que la grasse matinée ou la sieste ce sera pour une autre fois….

Peut-être ! Pas de chasse aux sorcières pourtant, chacun doit pouvoir pratiquer l’activité qu’il souhaite en toute sécurité pour lui et les autres et en respect du droit des uns et des autres !

Les solutions existent. Aux pouvoirs publics, aux clubs et fédérations de considérer les problèmes et de trouver des réponses adaptées ! La mairie de Dumbéa a enfin pris conscience du problème et cherche à ménager chèvre et chou et il faudra encore travailler mais il est indéniable que les randonneurs, les baigneurs, les riverains, les cavaliers, la nature méritent qu’on les respecte et que leur droits au calme soit respecté ! On ne pourra pas dire non plus que tout va trop vite … La première pétition a plus de 10 ans !!! La prochaine fois je vous parlerai de la pollution au plomb de tir en zone aquatique …

Pascal Guillotin