Vie associative


confederation-citoyenne-de-Auteur : Patrick de Viviès

Le 15 octobre, la confédération citoyenne de Dumbéa installait son Conseil d’administration, composé de deux représentants par association membre. Après avoir adopté ses statuts, qui établissent le principe d’une présidence tournante de la confédération, désignée successivement, chaque année, parmi les membres représentant de chacune des associations, le Conseil d’administration a procédé à la désignation du président et des membres du bureau. C’est Daniel Ponchet qui sera le premier président de la confédération, qui s’est structuré en trois commissions organisées autour des thématiques de travail communes retenues :

– la circulation automobile et la question des transports

– la préservation de la rivière Dumbéa

– la gestion de l’eau (alimentation en eau potable, qualité de l’eau, assainissement, prix de l’eau, etc)

La confédération est composé de quatre associations fondatrices (Dumbéa Rivière Vivante, Pointe à Luzerne, Pointe à Dorade, association des Riverains de Koé) mais il est déjà question de son possible élagissement à d’autres associations.

Bureau : Président : Daniel Ponchet, Vice-Président : Laurent Cayrol, Trésorier : Pascal Guillotin, Trésorier adjoint : Patrick de Viviès, Secrétaire : Renzo Paron

Publicités

pointe-à-dorade

Dorade-nettoyage-2Auteur : Patrick de Viviès

Samedi 10 octobre, l’association de la Pointe à la Dorade organisait une journée de nettoyage et de collecte de canettes dans le Lotissement Pointe à la Dorade.

Dorage-nettoyageLaurent-Cayrol-prUne vingtaine de personnes ont répondu à l’appel, principalement des habitants du quartier, recevant au cours de la matinée, les renforts de quelques riverains. Le président et le vice-président de l’association des Riverains de Koé sont également venus prêter main forte.

 

Dorade-déchetsL’opération de nettoyage à permis de collecter les déchets dans une partie du lotissement. Ce fût l’occasion pour  l’association de mieux se faire connaitre, notamment par les nouveaux résidents du quartier, et d’enregistrer quelques adhésions.

Premier constat : l’incivisme provient en premier lieu des personnels des chantiers toujours abondants dans ce lotissement toujours en développement.

D-nettoyage-mangroveRestes de repas, cannettes, plastiques côtoient ainsi les restes de chantiers, les palettes, les chutes câbles et de divers matériaux de constructions abandonnés par des entrepreneurs peu scrupuleux.

Autre source de déchets, les accès à la mer attirent des visiteurs peu scrupuleux et le volume de canettes et bouteilles témoignent de quelques beuveries. 

Dorade-sacsD’autres se débarrassent au bord de ces mises à l’eau de déchets encombrants divers : pièces de moteur, cadres de vélos, imprimantes, batteries usagées… on trouve de tout dans la mangrove !!!

Les cannettes, qui constituaient une faible proportion des déchets collectés, seront échangées contre des végétaux à planter dans le Lotissement, dans le cadre du partenariat avec l’association Mocamana. 

Dorade-collecte

 

 

 

 

Ces végétaux seront soit des palmiers (système racinaire n’endommageant pas les réseaux), soit des essences locales de la forêt sèche, moins sensibles au vent et à la sécheresse – Ces végétaux ne seront livrés qu’à la fin de l’été, afin de favoriser les chances de bonne croissance, la période de transition actuelle et le début de l’été n’étant pas propice à la transplantation de végétaux.

Les bénévoles se sont dispersés vers 11h, en se donnant rendez-vous samedi prochain pour poursuivre le nettoyage du lotissement qu’une matinée ne pouvait suffire à couvrir.

 L’association de la Pointe à la Dorade est joignable au pointealadorade.asso@gmail.com

Patrick de Viviès

Dorade-association

pointe-a-doradeMessage du bureau de l’association de la Pointe à la Dorade

L’association de la Pointe à la Dorade organise en partenariat avec l’Association MOCAMANA, une journée de nettoyage et de collecte de canettes sur notre Lotissement Pointe à la Dorade :
 
le Samedi 10 Octobre 2009 à partir de 8h00.

Elle invite vous à participer en se présentant au lieu de rendez-vous fixé au rond point à l’entrée du lotissement. 
mangrove en dangerL’idée est d’utiliser l’argent du recyclage des canettes récoltées pour financer l’achat de végétaux qui seront plantés sur le rond-point et les trottoirs de notre quartier, tout en contribuant à rendre notre Lotissement plus propre et plus agréable. Bien entendu, nous ramasserons également tout autre déchet que pourront contenir les sacs mis à notre disposition.

Nous vous demandons donc de bien vouloir faire un geste citoyen et en faveur de l’environnement et de notre environnement immédiat, en donnant une journée de votre temps et en vous mobilisant massivement pour cette campagne.
 
dechetsMerci de nous indiquer par retour de mail votre participation à cette collecte, en précisant le nombre de personnes qui seront présentes, afin que nous puissions organiser au mieux les circuits de ramassage.
 
En vous remerciant par avance pour votre mobilisation et votre participation, vous trouverez ci-dessous les modalités de cette opération et les réponses aux questions que vous seriez susceptibles de vous poser.
 
1.    En contrepartie des canettes ramassées, et en fonction du volume collecté, Mocamana nous donnera des végétaux à planter dans notre Lotissement – Ces végétaux seront soit des palmiers (système racinaire n’endommageant pas les réseaux), soit des essences locales de la forêt sèche, moins sensibles au vent et à la sécheresse – Ces végétaux ne seront livrés qu’à la fin de l’été, afin de favoriser les chances de bonne croissance, la période de transition actuelle et le début de l’été n’étant pas propices à la transplantation de végétaux.
 
2.    Les végétaux gagnés seraient plantés sur le rond-point, et sur les trottoirs devant les villas des personnes ayant participé à la campagne et s’engageant à arroser régulièrement, surtout en période sèche.
 
3.    Il convient de vérifier avec la Mairie le positionnement des réseaux, afin de planter ces végétaux le plus éloigné possible de ceux-ci et éviter un arrachage en cas de fouille nécessaire. Il faut également une dérogation au cahier des charges. Compte tenu que l’on aura les végétaux qu’après l’été, on a le temps de mener cette action auprès de la Mairie.assos-pointe-dorade
 
4.    Les gants et les sacs seront fournis par Mocamana, et les sacs collectés par un transporteur affrété par cette Association
 
5.    Concernant le casse-croûte et les boissons, pour ne pas alourdir l’organisation et donner la priorité à la collecte des canettes, chacun apporte ce dont il a besoin, mais l’on pourrait tous se retrouver pour déjeuner sur une zone sympa….à définir.
 
6.    Des équipes seront constituées avec pour chacune d’elle un itinéraire principal bien précis, et en cas de collecte rapide sur la première zone, un second circuit de ramassage prévu
 

François Cayrol président de l'association pointe à la Dorade

Laurent Cayrol, président

 Le bureau de l’association de la Ponte à la Dorade est joignable au pointealadorade.asso@gmail.com

sortie-sur-la-dumbeaAuteur : Patrick de Viviès

decouverte-de-la-dumbeaL’association Dumbéa Rivière Vivante et le WWF ont monté avec l’école John Higginson de Dumbéa un projet se déroulant sur trois mois dont l’objectif est de sensibiliser les élèves d’une classe de CE1 à la vie de la rivière.

les-enfantsLe projet s’articule autour de la réalisation par une classe d’une maquette géante (2m sur 2.5 m) du bassin versant de la rivière Dumbéa avec le concours d’un artiste plasticien Terence Barnes.

la-pêche-miraculeuseS’inspirant d’un projet analogue réalisé par le WWF avec la tribu de Gohapin, Dumbéa Rivière Vivante et le WWF ont  considéré que la réalisation d’une maquette dans le cadre d’un projet d’école était un moyen efficace de faire toucher du doigt les enfants de la commune la réalité de ce qu’est un écosystème de rivière et des menaces qui pèsent sur ce milieu fragile.

libellule-rougeOutre les enfants de la classe de maîtresse Caroline, acteurs du projet, l’opération permet de sensibiliser l’ensemble de l’école, les partents, et la population dans son ensemble.  La maquette est un excellent support pédagogique qui pourra au terme de l’opération être exposé dans l’école et dans d’autres sites et présenté au plus grand nombre.

Le projet, qui a débuté le 21 septembre, alterne travail en classe et sortie sur site.

hubert-et-les-enfantsLe 29 septembre, les élèves, encadrés par des bénévoles de Dumbéa Rivière Vivante, ont pu découvrir sur place la richesse de la faune et de la flore qui leur était présentée par Hubert Géraux et Hélène Bucco du WWF et par Pascal Guillotin, président de Dumbéa Rivière Vivante. Les poissons, les oiseaux, les insectes, toutes les formes de vies dans, au-dessus et autour de l’eau de la rivière ont été  inventoriés méthodiquement par nos chercheurs en herbe. Les liens entre les espèces, les chaines alimentaires, les différents types de milieux ont été mis en évidence afin d’illustrer la complémentarité et les interdépendances au sein de ce biotope sensible.

la-dumbea-à-secDRV-et-WWF-Le produit des collectes a été passé en revue au terme de ce périple pour favoriser l’apprentissage des notions abordées au cours de la visite.

 

 

CE1-de-l'ecole-higginsonLes enfants sont partis enchantés de leur sortie et pourront relier ces connaissances au cours de la suite du travail qui développera leur sens de l’orientation et de la visualisation dans l’espace.

DRV-sortie-rivièremaitresse-carolineUne seconde sortie sur site est programmée le 29 octobre pour sensibiliser les enfants sur les menaces qui pèsent sur la rivière (feux, pollution, errosion, espèces envahissantes, etc), à un moment ou le travail sur la maquette avec l’animateur plasticien sera déjà avancé.

Patrick de Viviès

rivière vivante

Patrick de Viviès, Caroline Niautou, Hubert Géraux et Pascal Guillotin en juin dernier lors de la préparation du projet

rivière-propre-dumbeaAUTEUR : Patrick DE VIVIES

netoyage-dumbeadéchetsSamedi 29 août, l’association Dumbéa Rivière Vivante réunissait son assemblée générale annuelle. Les plus courageux avaient rendez-vous dès 9h du matin pour aller ramasser les ordures qui jonchaient les berges là ou la branche Nord et la branche Est se rejoignent.

Près de 100 kg de déchets en tout genre on été collectés en quelques heures : canettes, bouteilles papiers gras, culottes, batteries, détritus de chantiers déversés depuis une benne, etc…

rivière-propredumbea-riviere-vivanteEnsuite chacun a pu échanger de manière conviviale autour d’un pic nic amical.

Enfin, l’AG proprement dite a pu commencer.Pascal Guillotin, président, a été réélu à l’unanimité après la présentation du bilan moral de l’exercice écoulé des projets pour l’année à venir. Un bilan marqué par une certaine déception face aux promesses de la municipalité qui ne se sont pas concrétisées.

Pascal a rappelé les courriers envoyés avec les demandes « qui ne coûtent pas cher et sont aisées à réaliser » comme la mise en place d’une tour de guet déjà payée par la Nouvelle-Calédonie, la fermeture de la branche nord aux véhicules à moteurs, ou encore la mise en place d’un panneau rappelant les interdictions (de faire du feux, de jetter les ordures, de laver les voitures dans la rivière), etc.

dumbea-riviere-vivant-AGArmelle Monneret , adjointe au maire en charge de l’environnement a tenu pour sa part à expliquer les difficultés que connait la commune et les mesures envisagées qui ne sont pas si simples à mettre en oeuvre ou qui mobilisent des moyens que la commune n’a pas. Chacun a pu mesurer que dans ce contexte financièrement difficile, la préservation de l’environnement n’était pas une priorité pour la commune.

Patrick de Viviès, trésorier, a présenté le bilan financier de l’association, qui a peu dépensé au cours du dernier exercice et qui a en revanche encaissé un montant appréciable de cotisations, (si vous voulez savoir combien, adhérez et vous pourrez recevoir notre bilan financier !) ce qui lui permet de disposer de moyens pour les opérations en cours ou à venir. A été notamment évoqué l’opération, engagée avec l’école John Higginson, animée par un artiste plasticienen partenariat avec le WWF en vue de réaliser avec une classe de CE1 une maquette du bassin versant de la Dumbéa. Il a été fait appel aux bénévoles pour accompagner les enfants lors des deux sorties au bord de la rivière, prévues les 29 septembre et 29 octobre au matin.

AG-dumbea-riviere-vivanteLes membres de l’actuel bureau ont été renouvellés dans leurs fonctions, exepté Yannick Jan, remplacée par Sylvie Guinde au poste de secrétaire adjoint.

Enfin, Dumbéa Rivière Vivante a dit oui à l’unanimité à l’adhésion à la confédération citoyenne de Dumbéa. Pascal Guillotin et Renzo Paron ont été désignés en tant que titulaire pour y représenter l’association.dumbea-rivière-propre

Si vous souhaitez vous aussi contribuer à la préservation de la rivière Dumbéa en rejoignant une association conviviale et active, contactez nous !  dumbea.rivierevivante@gmail.com

A lire également Les Nouvelles Calédoniennes du 1 septembre 2009

AUTEUR : Patrick DE VIVIES

riverains de koéLe 27 août, les adhérents de l’association des riverains de Koé, réunis en assemblée générale, se sont prononcés à l’unanimité en faveur de l’adhésion de l’association à la confédération citoyenne de Dumbéa.

Patrick de Vivies et Lysis Song, titulaires, et Marc Piednoel en suppléant, ont été désignés pour représenter Koé au sein de la confédération.

barrage de DumbéaParmi les autres sujets à l’ordre du jour, Marc Piednoel, vice-président en charge des risques naturels, à présenté une jurisprudence sur la responsabilité du maire en cas de rupture d’un barrage situé sur sa commune, quand bien même la commune n’es pas propriétaire du barrage.

Nous aurons l’occasion de revenir sur ce sujet et sur les actions envisagées par l’association dans un prochain article. Le risque d’innondation et son impact sur les autorisations de premis de construire a également fait l’objet de denses débats.

Chantal Nusbaum, vice-présidente en charge des festivités, absente momentanément du territoire, a laissé un questionnaire destiné au membres évoquant différentes animations alternatives en vue de favoriser des rencontres conviviales entre les habitants du quartier. Ce questionnaire sera adressé par mail aux membres de l’association pour leur laisser le temps d’y répondre.

logo-Koé-3Seule une proposition de logo pour l’association avait été élaborée. Ce logo, conçu et présenté par le président, a bien plu. Toutefois l’association a voulu se laisser le temps de la réflexion et surtout le temps pour que d’autres propositions puissent émerger afin de permettre un véritable choix.

N’hésitez pas à nous faire part de votre avis ou à faire votre propre proposition.

Si vous souhaitez rejoindre l’association, n’hésitez pas à nous contacter patrick.devivies@canl.nc ou 98 53 43

AMIS-DU-CARIGOUAuteur : Patrick DE VIVIES

Ce mercredi 26 août s’est déroulée une rencontre informelle entre l’association Les amis du Carigou et l’association des Riverains de Koé. Patrick de Viviès, président de l’association Riverains de Koé, accompagné par Lysis Song, Vice-président de cette association, ont été amicalement reçus au domicile de Colette Delevaux, présidente de l’association Les amis du Carigou accompagnée par Didier Gasse et Evelyne Blaize. Ils ont pu ainsi les tenir informé de la démarche engagée avec Dumbéa Rivière Vivante, les associations Pointe à Luzerne et Pointe à Dorade en vu d’installer la confédération citoyenne de Dumbéa.

Parmi les sujets partagés par ces associations (circulation-transport, gestion de l’eau, environnement), les membres de l’association Les amis du Carigou ont rappelé l’engagement fort de leur association, par ailleurs membre du collectif Ensemble pour la planète, pour les questions environnementales en général et sur la question de la préservation de la rivière en particulier. Ils ont marqué un intérêt certain par rapport au souhait de voir se créer un conseil de l’eau à Dumbéa. Ils se sentent concernés et solidaires par rapport aux problèmes de circulation automobile. Ils ont évoqué la problématique des nuisances sonores propre à leur quartier.

Patrick de Viviès a proposé en conclusion de l’entretien, de suggérer aux associations concernées que Les amis du Carigou soient invités, de manière  informelle dans un premier temps, à rencontrer le bureau de la confédération dumbéenne lors de son installation. De ce fait, chacun pourrait apprécier l’opportunité que Les amis du Carigou rejoignent la confédération.

Page suivante »