pointe-a-dorade-dumbea-sur-Auteur : Patrick de Viviès

Le lotissement de la pointe à la dorade est désormais raccordé à la station d’épuration de Koutio. Les eaux usées du quartier était prérécemment traités par une station provisoire d’une capacité de 240 équivalent habitants dont le dysfonctionnement avait été souligné.  Cette station était un leurre pour faire croire que nos eaux usées étaient traitées, indiquait Yves Quillien«  dans un commentaire à l’article la mangrove en danger publiés sur ce blog .

Ceci est la station d'épuration provisoire sur laquelle était raccordée le lotissement

Ceci est la station d'épuration provisoire sur laquelle était raccordée le lotissement

« Pour s’en convaincre il faut observer le fonctionnement des neuf postes de refoulement du réseau situés en bord de mer. Certains sont en panne et ” aux abords de certains regards qui sont bouchés , l’eau polluée stagne “,…,” un regard déborde et soulève même le couvercle ”. Les postes qui tournent brassent nos eaux usées et , au lieu de les refouler vers la station d’épuration inopérante , ils les déversent dans ” dans le réseau des eaux pluviales vers la mangrove située non loin “.

Une station provisioire qui aurais du être remplacée par une station propre plus grande en 2004. Mais la construction de cette dernière a été refusée par la mairie en 2004, parce qu’elle empiétait légèrement sur une zone maritime. Puis, lorsque le secteur a été intégré dans la zone d’aménagement concertée de Dumbéa-sur-mer en 2006, le lotissement de la pointe à la dorade s’est trouvé au milieu d’un véritable imbroglio juridico-financier opposant l’ancien promoteur, la commune de Dumbéa, la Secal, gestionnaire de la ZAC pour le compte de la Province sud.

Il aura fallu  cinq ans pour que les riverains réunis au sein de l’association de la point à la dorade est enfin gain de cause et que les eaux usées du lotissement ne soient plus déversés dans la mangrove.

La Station d'épuration de Koutio dispose d'une capacité de 12 500 équivalents habitants

La Station d'épuration de Koutio dispose d'une capacité de 12 500 équivalents habitants

Le raccordement du quartier à la station d’épuration de Koutio a nécessité le changement de nombreuses pompes de relèvement du lotissement car ces dernières, sous-dimensionnées, et obturées par des graviers et autres matériaux de chantier.

Ce raccordement souligne désormais le sous-dimensionnement de la station d’épuration par rapport au nombre d’habitants raccordées. Cette unique station d’une capacité de 12 500 équivalents habitants reçoit en effet tous les effluents du sud de la commune et désormais des nouveaux quartiers de Dumbéa-sur- mer.

10 000 logements sont en construction à Dumbéa

10 000 logements sont en construction à Dumbéa

La remise en service de l’ancienne station, qui traitait les eaux usées de Dumbéa avant 2001, a permis de passer la capacité de traitement à 15 500 équivalent habitants, ce qui reste insuffisant par rapport au nombre de foyers connectés et ne permet pas en tous les cas de traiter dans de bonnes conditions l’ensemble des lotissements en cours de construction sur la commune. La création d’une nouvelle station d’épuration doit donc être sérieusement envisagée par la commune. En effet, plus de 10 000 logements se construisent à Dumbéa aujourd’hui.

Le rapport de la chambre des comptes sur la commune de Dumbéa mentionnait d’ailleurs à ce sujet que « la station d’épuration de Koutio, largement (…) est arrivée progressivement à pleine charge et la commune n’a engagé aucuns travaux, ni aucune démarche pour se doter de nouveaux moyens d’assainissement.Actuellement le coût des besoins communaux pour l’assainissement de ses quartiers sud est évalué à 1,6 MdF CFP uniquement pour la station d’épuration à créer ».

 

Patrick de Viviès

Lire aussi les Nouvelles-Calédoniennes du 20 octobre 2009.

Advertisements