P1020838Auteur : Lysis SONG

Depuis le 1er janvier 2003, le montant de la redevance d’enlèvement des ordures  ménagères était fixé à quinze mille francs CFP, et payable au semestre (soit 1250 F par mois, pour trois collectes hebdomadaires).

Avec une régularité de métronome (Aucune  collecte supprimée en plusieurs années), les éboueurs de la municipalité de DUMBEA munis de leurs crochets, saisissaient, « en plein vol »  avec une dextérité incomparable  nos sacs en plastique pour les balancer dans la benne de leur camion qui, après avoir  ralenti, les avalait tout en poursuivant sa tournée.

Puis,  vint le temps des containeurs et …des grèves. C’était au troisième trimestre 2006 : 240 litres pour tout le monde ! « Qu’importe le volume de vos déchets  ménagers, pourvu qu’on ait le fric ! »

En effet, le tarif mensuel passait, dès lors, à 2000 F CFP pour seulement deux collectes hebdomadaires. Au moment où la mairie de DUMBEA  met  en place des Points d’Apport Volontaire pour le tri sélectif et que l’on invite les citoyens à produire moins d’ordures (Ecologie oblige.), on peut s’étonner que l’on ne soit pas en mesure de laisser le choix aux dumbéens du volume forfaitaire correspondant à leurs besoins.

Si c’est le système de collecte qui oblige à l’utilisation d’un format unique de container, n’est-t-il pas possible de limiter à 120 litres le volume d’un bac de 240 ? 

Ce mode de facturation au forfait (Paiement pour un traitement de 240 litres d’ordures ménagères, alors qu’un bac de 120 litres pourrait suffire à bien des foyers ) et celui de la Calédonienne des Eaux qui vous fait payer 40 m3 d’eau même si vous n’en consommez qu’un seul se ressemblent comme …. deux gouttes d’eau.        

A votre avis, à qui cela profite-t-il ?

 Lysis SONG

Publicités