small_DBEA-RIV-VIVANTE1NBProblème de qualité de l’eau potable, de prix de l’eau, de préservation de la rivière Dumbéa, des prélèvements sur la rivière, d’alimentation en eau potable depuis le barrage sur la Dumbéa ou la rivière Tontouta par le Grand Tuyau… Bien des sujets évoqués dans ce blog concernent l’eau, sa gestion, son usage et sa préservation. Ils sont une invitation à la gestion raisonnée de cette ressource précieuse.

Pour construire une politique de l’eau à l’échelle de la commune qui considère les demandes des associations œuvrant pour la protection de la rivière, les attentes des usagers réunis en associations de riverains ou en association de consommateurs, il existe un approche participative qui a déjà fait ses preuves en dehors du territoire, mais également en Nouvelle-Calédonie : le conseil de l’eau ou le comité de bassin.

Le conseil de l’eau est une structure qui rassemble l’ensemble des acteurs concernés par l’eau à l’échelle du bassin versant d’un  cours d’eau pour proposer un schéma de gestion durable de cette ressource.

La création d’un conseil de l’eau à Dumbéa est une proposition de l’association Dumbéa Rivière Vivante énoncée à l’occasion de son assemblée générale du 3 août 2008. L’association, dont le champ d’action était limité précédemment à la haute Dumbéa, marquait par cette proposition la nécessité d’avoir une vision globale à l’échelle de l’ensemble du bassin versant, depuis la source jusqu’à l’embouchure.

bénévoles-Dumbéa-chez-Bob_JElle trouva un prolongement par la suite dans le rapprochement opéré avec l’association de la pointe à la luzerne et dans l’organisation d’actions conjointes, puis plus récemment, dans le cadre du rapprochement avec l’association de la pointe à la dorade. Elle se poursuit ensuite par la création de l’association des riverains de Koé qui travaille notamment sur les questions liées à l’alimentation en eau potable de la vallée.

Hubert Géraux, coordinateur du WWF, qui est un partenaire majeur de Dumbéa Rivière Vivante depuis plus de huit ans à présent, a souligné l’intérêt que nous aurions à bénéficier de l’expérience de ceux qui contribué à créer une structure analogue à La Foa, rejoint en cela par Guy Forhinger, d’Action Biosphère, ardent défenseur de la démarche.

Le bassin versant de la Dumbéa comprend, outre les deux branches de la rivière Dumbéa (nord et est), La Couvelée, la Nondoué, le Carigou et la Ouanéoué qui prend sa source aux Monts Koghis.

Les échanges avec la commune sur la Création d’un conseil de l’eau ont été plutôt fructueux, Armelle Monneret, élue en charge de l’environnement, ayant marqué dès l’origine son intérêt pour la démarche. La commune prendra-t-elle l’initiative de rassembler les potentiels acteurs d’un futur conseil ?

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Croyez-vous qu’un Conseil de l’eau puisse favoriser une meilleure gestion de l’eau ou au contraire qu’il s’agit là d’une nouvelle « usine à gaz » gourmande en temps et en moyens ?

Publicités