Eau


rivière dumbeaAUTEUR : Lysis SONG

Suite aux Assises de l’eau qui se sont tenues à l’I.R.D le mardi 1er septembre 2009 et qui se sont malheureusement terminées en « queue de poisson » suite au déclenchement d’une alarme non pas pour prévenir de la rupture d’un barrage mais d’un pseudo-incendie, Radio Rythme Bleu a questionné les auditeurs pour savoir qui accepterait de réduire sa consommation d’eau et qui le refuserait.

 Le verdict est sans appel : 75 % dans le premier cas contre seulement 25 % dans le second.

Certes, il s’agit d’auditeurs qui ont répondu spontanément et cela s’adresse à des personnes peut-être extérieures à notre commune. Mais, cela donne néanmoins une tendance. Pour satisfaire cette déclaration d’intention, il ne faut plus imposer aux abonnés de quelque commune qui soit un forfait de 40 m3.

 100521sL’Association des Riverains de Koé, mais également l’Union Fédérale des Consommateurs Que choisir N-C ont adressé à la Mairie de Dumbéa une lettre demandant la suppression du forfait de 40 m3 constitutif de la tranche 1. De plus, très nombreux usagers rencontrés individuellement  y sont plus que favorables.

Dans une logique de développement durable, il n’est pas souhaitable et les consommateurs ne le comprendraient pas que l’on relève le prix unitaire du m3, dans la tranche 1, une fois ce forfait supprimé. Si manque à gagner, il y a pour le distributeur, que l’on sanctionne pécuniairement ceux qui ne veulent faire aucun effort pour la préservation de notre planète à savoir les 25 % du  sondage ci-dessus.

 C’est très simple : que l’on relève le prix du m3 dans les tranches hautes, principalement dans la tranche 4.

 En espérant que notre appel ait été entendu ….

A ce moment-là, on pourra dire que le sondage n’a pas été inutile.

 Lysis SONG Vice-président, association les Riverains de Koé

chien-dumbeaAUTEUR : Lysis SONG

La facture d’eau du 2ème trimestre 2009 émise le 19 août 2009 par la Calédonienne des Eaux a amené quelques modifications.
Les recommandations dont j’ai parlé dans mon précédent billet ont disparu. Elles ont été remplacées par 2 autres recommandations regroupées dans la rubrique : « VOTRE  BLOC-NOTES ».
     
1. La seconde recommandation vous incite toujours à faire des économies d’eau en essayant de détecter toute fuite éventuelle après compteur sur vos installations privées.

2. La première est, par contre, nouvelle. Elle précise que « Le compteur doit être accessible sans risque pour nos agents. »

 Autrement dit : Attachez vos chiens.  Soit.  Mais quand ?

La facture du 3ème trimestre 2008 prévoyait que le prochain relevé aurait lieu en Janvier 2009. Il a eu lieu, pour les Riverains de Koé, le 4 février 2009. La facture du 4ème trimestre 2008 prévoyait que le prochain relevé aurait lieu en Mai 2009. Il a eu lieu, toujours pour les Riverains de Koé, le 17 avril 2009. La facture du 1er trimestre 2009 prévoyait que le prochain relevé aurait lieu en Juillet 2009. Il a, effectivement, eu lieu le 23 juillet 2009. Mais, les Riverains de Koé auraient donc dû maintenir leurs chiens attachés pendant 23 jours.
      
L’article 17 du Règlement du Service de Distribution d’eau de la ville de Dumbéa stipule que « si le Service des Eaux ne peut accéder au compteur, la consommation est provisoirement fixée au niveau de celle de la période correspondante de l’année précédente : le compte est apuré ultérieurement à l’occasion du relevé suivant. »

Si cet article 17 ne suffit plus, alors pourquoi ne pas appliquer les règles qui sont en vigueur sur la commune de Nouméa. « Si, au moment du relevé, l’agent de l’Exploitant du service ne peut accéder à votre compteur, il laisse sur place :
* soit un avis de second passage,
* soit une « carte relevé » à compléter et renvoyer, ou vous indiquant de communiquer par téléphone le relevé de votre compteur dans un délai de 8 jours. »

 Ces points figurent dans le règlement du Service de l’Eau de la Commune de Nouméa adopté par délibération n° 2008/1489 du 4 décembre 2008, suite au nouveau contrat d’affermage signé entre la Ville de Nouméa et la Calédonienne des Eaux.

En espérant que pour la Commune de Dumbéa dont « le contrat d’affermage du service des eaux conclu le 24 novembre 1988 et renouvelé par simple avenant en 1998 pour une durée de 25 ans » (1), il ne faille pas attendre cette échéance. 
      
Vive le règlement nouveau …! L’actuel règlement du service de distribution d’eau de la Ville de Dumbéa, ayant besoin, outre le point développé ci-dessus,  d’un sérieux  toilettage.
      

Lysis SONG, vice-président de l’association des riverains de Koé, en charge du dossier de l’eau
      
      
(1) D’après le Rapport d’Observations Définitives relatives à la gestion de la commune de Dumbéa – Exercices 2003 à 2006 à la page 36

eau-dumbeaAUTEUR : Lysis SONG

Les abonnés à la Calédonienne des Eaux qui ont pris le temps de regarder au verso de leurs factures trimestrielles d’eau n’ont pas pu échapper à ces recommandations fort instructives :
     
1. Un filet d’eau oublié dans le jardin : 60 litres / heure, soit 525 000 litres / an.

2. Une chasse d’eau : environ 10 litres.
      

Dans le cadre d’une politique de développement durable, personne ne s’en offusquera. Bien, au contraire.
      

Par contre, là où le bât blesse, c’est lorsque l’on apprend que : « Le barrage de Dumbéa a un taux de rendement de 77 %, et qu’il subit donc 23% de pertes, soit 3 millions de m3, dû à des fuites d’eau plus ou moins décelables. » (1)

fuite CDELe signalement de fuites par des membres de l’Association des Riverains de Koé mais aussi par de simples usagers a permis de faire réparer certaines d’entre elles relativement importantes. D’autres subsistent bien qu’elles aient été portées à la connaissance du distributeur. Par exemple, allez voir, à l’entrée du lotissement « Les Alamandas 1 », Selon des riverains, l’accotement serait boueux depuis plus de 2 mois.
      
fuitesFace à ces volumes non négligeables perdus dans la nature, on est en mesure de s’étonner des relances envoyées avant coupure de l’alimentation en eau pour des sommes ridicules, à savoir 285 F (pour un abonné de la Commune de DUMBEA qui conteste le montant d’une facture) et même 7 F (pour une abonnée de la Commune de NOUMEA qui réclame le principe d’égalité des usagers associé à la notion de service public) augmentée d’ une pénalité de 800 F pour retard de paiement de facture. C’est ça, aussi, le monopole !
      
Pire encore. On menace de coupure des abonnés ayant réglé leur dû sous prétexte que d’autres consommateurs utilisant le même dispositif de comptage refusent de payer ou ne peuvent honorer leurs dettes.
      
compteurPourtant, cette société qui détient le monopole en Nouvelle-Calédonie ne devrait pas ignorer le droit à l’eau puisque le Tribunal Administratif de  MELUN a validé un arrêté municipal qui proscrit les coupures d’électricité, d’eau et de gaz pour les particuliers en situation de précarité.
      
« Chaque personne physique, pour son alimentation et son hygiène, a le droit d’accéder à l’eau potable dans des conditions acceptables par tous. »
     
  Lysis SONG, vice-président del’association des riverains de Koé   

(1) in Compte rendu de la réunion de la C.C.S.P.L de la Ville de Nouméa en date du mercredi 12 novembre 2008 (Source U.F.C – Que choisir N-C)

facture-eau-okAUTEUR : Lysis SONG

Par définition, une redevance est « une taxe due en contrepartie de l’utilisation d’un service public. »

 Ainsi, nous payons :
* une redevance d’enlèvement des ordures ménagères (Facture de la Mairie de DUMBEA)
* une redevance comptage (Facture ENERCAL)
* une redevance d’assainissement (Facture de la Calédonienne des Eaux)
* une redevance Abonnement rebaptisée « Investissement A.E.P » (Facture de la Calédonienne des Eaux)
* Etc, etc ….

Lorsque le  service de ramassage des ordures ménagères n’est pas effectué, la Mairie procède fort logiquement à un dégrèvement sur notre facture trimestrielle. Quoi de plus normal ? Lorsque vous ne bénéficiez pas du courant électrique fourni par ENERCAL ou E.E.C, il serait étonnant qu’on vous réclame une redevance comptage. Les abonnés du lotissement de La Pointe à la Dorade ont obtenu, fort logiquement, depuis le début de l’année, la suppression de la Redevance Assainissement et le remboursement des sommes prélevées depuis la signature de leur contrat d’abonnement, compte tenu du fait que le réseau de refoulement du lotissement jusqu’à la station d’épuration de KOUTIO ne peut être mis en service sans avoir fait l’objet de travaux de renforcement.

grd tuyauLa redevance Abonnement (Investissement A.E.P) qui apparait sur votre facture trimestrielle d’eau concerne tous les abonnés du Grand Nouméa, qu’ils soient ou non reliés au Grand Tuyau. Certains, et notamment les usagers de la partie sud de la commune du Mont Dore ont la certitude d’être assujettis à cette redevance sans boire l’eau de TONTOUTA. (1) D’autres, comme les abonnés de Koé, voire des KOGHIS ont de sérieux doutes.

C’est bien la raison pour laquelle, nous réclamons à cor et à cri la pose d’un compteur à l’instar de ce qui s’est fait pour nos voisins de KATIRAMONA. Au moment où le nouveau règlement du Service de l’Assainissement Collectif de la Commune de NOUMEA exige que : « Si vous êtes alimenté en eau, totalement ou partiellement, à partir d’un puits ou de toute autre source qui ne relève pas du service public, vous êtes tenu d’en faire la déclaration en Mairie. Dans ce cas, la redevance d’assainissement applicable à vos rejets est calculée :
– soit par mesure directe au moyen de dispositifs de comptage posés et entretenus par vos soins,
– soit …………………….
 » (2)

On croit rêver. Les compteurs à poser, c’est bien connu : c’est pour les usagers, pas pour la Calédonienne des Eaux.
Pour terminer, sachez que La Calédonienne des Eaux (filiale de SUEZ) est en charge de facturer, de recouvrer cette redevance Abonnement auprès des usagers pour la reverser directement au Concessionnaire, la S.A.D.E.T, qui est également une filiale de SUEZ
Conclusion : Pour la Calédonienne des Eaux, le mot « Redevance » est donc bien polysémique
  

(1) in le Rapport d’Observations Définitives de la C.T.C portant sur l’examen de la gestion du S.I.V.U des Eaux du Grand Nouméa à la page 17
(2) in Document établi par la Ville de NOUMEA et adopté par délibération n° 2008/1489 du 04/12/2008 et adressé à tous les usagers de NOUMEA par la C.D.E

 Lysis SONG, Vice-président, en charge du dossier de l’eau, association des Riverains de Koé

AUTEUR : LYSIS SONG

35_eau2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Chambre Territoriale des Comptes qui s’est réunie le 13 mars 2008 pour arrêter ses observations définitives portant sur l’examen de la gestion du Syndicat Intercommunal à Vocation Unique des Eaux du Grand Nouméa (S.I.V.U) avait conclu que les conséquences de l’avenant n° 2 du 30 mars 2005 avaient été particulièrement lourdes pour les usagers.

Cela s’est effectivement traduit sur leurs factures par une augmentation de 7,32 F/m3 sur la redevance Abonnement, autrement dit sur leur participation au financement du Grand Tuyau (23,85 F/m3 au premier trimestre 2005 contre 31,17F/m3 au deuxième trimestre 2005).

Cette augmentation de leur participation au Financement du Grand Tuyau ne s’est malheureusement pas accompagnée d’une baisse du prix de vente à l’usager du m3 d’eau bien que le prix d’achat de l’eau, par les communes, à la S.A.D.E.T (filiale de SUEZ) ait considérablement baissé.

Alors, comment en est-on arrivé là ?

 En obtenant :

1. des quotas d’eau gratuits (284 400 m3 par an pour les 4 communes adhérentes au S.I.V.U) (1)

2. des prix d’achat de l’eau à des prix très compétitifs (2,72 F/m3 et au pire 9,94 F /m 3 corrigé au 1er janvier de chaque année) (2)

3. des crédits d’eau (plus de 90 millions de F CFP pour les 4 communes)  (3)

  les délégués syndicaux désignés au sein des conseils municipaux des 4 communes adhérentes au S.I.V.U ont accepté :

* que les usagers du Grand Nouméa paient au Concessionnaire, c’est-à-dire à la S.A.D.E.T, l’eau que les 4 communes auraient dû effectuer selon les prévisions . Ce premier paiement est inclus dans le calcul du montant de la Redevance Abonnement.(2) Mais, il faut savoir que cette même eau, les usagers la paient une deuxième fois lorsqu’ils la consomment. Merci, messieurs les membres du S.I.V.U.

* que les usagers du Grand Nouméa paient également et paieront jusqu’en 2025 un montant de 31 932 468 F CFP correspondant au rattrapage des pertes sur les ventes d’eau entre 2001 et 2005. (2)  Merci, une deuxième fois, Messieurs les membres du S.I.V.U.

TUYAUSuite à la parution du Rapport de la Chambre Territoriale des Comptes, le S.I.V.U avait répondu « qu’il engageait dès aujourd’hui (N.D.L.R : le 25 février 2008) auprès de la S.A.D.E.T une démarche afin d’aboutir dans les prochaines semaines… à la signature d’un avenant n° 3 formalisant le retour dès 2008 à l’équilibre initial du contrat de concession. A défaut d’accord du concessionnaire, il n’exclu(ait) pas de prendre unilatéralement les mesures recommandées par la chambre. » (4)

Ces promesses n’ont pas été tenues et personne ne sait à ce jour si l’avenant n° 3 corrige ce qui a été sévèrement critiqué par la Chambre Territoriale des Comptes. En tout état de cause, cet avenant n° 3 devrait entrer en vigueur au plus tard au 1er janvier 2010.

 En espérant que …

Lysis SONG, Vice-président de l’association des riverains de Koé, en charge du dossier de l’eau

(1) in  Compte Rendu d’Exploitation de la S.A.D.E.T

(2) in  Avenant n° 2 du 30  mars 2005

(3) in Réponse écrite du S.I.V.U des Eaux du Grand Nouméa

eauchereAUTEUR : Lysis SONG

La réception récente de votre facture trimestrielle d’eau émise par la Calédonienne des Eaux prouve que si votre participation au financement du Grand Tuyau n’a pas augmenté par rapport au trimestre précédent (38,23 F/m3), elle n’a pas non plus baissé comme promis suite à la parution du Rapport d’Observations Définitives de la Chambre Territoriale des Comptes du 13 mars 2008 (baisse de 10 à 15 % annoncée dans l’édition du 3 juin 2008  des Nouvelles Calédoniennes).

Pourtant, concernant la nécessaire renégociation du contrat, le S.I.V.U des Eaux du Grand Nouméa, dans sa réponse à la lettre d’Observations Définitives de la C.T.C de N-C,  déclarait : « C’est pourquoi sans attendre la période de révision prévue à l’article 25-4 précité, le S.I.V.U entend l’anticiper. Par lettre du 25 février 2008 dont copie a été transmise à la Chambre, il a engagé auprès de la S.A.D.E.T une démarche afin d’aboutir dans les prochaines semaines, en tout cas dès après l’installation des délégués syndicaux désignés à l’issue du renouvellement des conseils municipaux, à la signature d’un avenant n° 3 formalisant le retour dès 2008 à l’équilibre initial du contrat de Concession. » 

grand tuyauPour mémoire, je rappelle qu’avant la mise en vigueur de l’avenant n° 2, votre participation au financement au Grand Tuyau n’était que de 23,85 F/m3. De plus, par lettre du 11 mars 2008, la S.A.D.E.T a répondu favorablement, exprimant son «accord pour une rencontre contractuelle anticipée » en indiquant «qu’elle restait à la disposition (du S.I.V.U) pour préparer ensemble les éléments nécessaires à l’atteinte d’accord parties des conditions d’un avenant n° 3 ».
Les élections municipales se sont déroulées comme prévu en mars 2008, nous avons fêté la Saint-Sylvestre 2008 et nous sommes entrés allégrement dans la nouvelle année 2009 sans voir poindre une quelconque baisse de la Redevance A.E.P.

Abonnés du grand Nouméa, soyez patients ! Mais surtout n’oubliez pas de payer cette redevance au prix fort ! Un seul jour de retard ne sera pas toléré, sinon, on vous coupe l’eau …
      
Lysis SONG, Téléphone : 92 09 48

Vice-président en charge du dossier « S.eau.S, Bassin de KOE » de l’association des Riverains de Koé,

P1020751L’association des riverains de Koé a tenu son assemblée générale constitutive hier,  jeudi 16 juillet à 18 h au faré situé sur le terrain de l’ancien Buffalo Ranch.

Ont été élus :

Patrick DE VIVIES Président, Lysis SONG Vice-président en charge du dossier de l’Eau, Marc PIEDNOEL, Vice-président en charge du dossier des risques naturels, Alexandre GUICHET, Vice-président en charge du dossier de l’aménagement et de la circulation automobile et des transports, Chantal NUSBAUM, Vice-présidente en charge des festivités, Alain JOAS, Tésorier, Alosio SAKO, Trésorier adjoint,  Sylvie PROUST, Secrétaire, Pascal GUILLOTIN, membre du CA, Delphine BIZE, membre du CA.

L’objet de l’association est la reconnaissance et le respect des droits ainsi que la défense des intérêts des riverains de Koé et plus généralement des habitants de la vallée de la Dumbéa. C’est la question du prix de l’eau qui avait rassemblé les riverains de Koé à deux reprises au cours du mois de mars et d’avril 2009, à l’invitation de Lysis Song. Afin d’agir efficacement, les riverains avaient considéré qu’il serait utile de se réunir en association.

Dans le cadre du dossier de l’Eau, l’assemblée générale a mandaté le Président et le Vice-Président en charge de l’Eau pour demander à la commune la supression du forfait de 40 m3 appliqué sur la facture d’eau. Le Président a par ailleurs été mandaté par l’assemblée générale pour prendre contact avec le bureau des autres associations intervenant dans la vallée (Dumbéa rivière vivante, Association de la Pointe à la luzerne, de la pointe à la Dorade, de Katiramona, etc) afin d’étudier les possibilités d’action commune.

Marc PIEDNOEL, Vice-président en charge du dossier des risques naturels, propose d’aborder le problème du risque de rupture du barrage souligant la jurisprudence engageant la responsabilité du maire. Il est proposé qu’une réunion conjointe avec l’association Dumbéa Rivière Vivante soit organisée sur ce sujet.

Si vous êtes interressé par nos travaux ou si vous souhaitez rejoindre l’association, vous pouvea nous contacter au 98 53 43, nous envoyer un mail à patrick.devivies@canl.nc ou nous écrire à L’association des riverains de Koé BP GA 116 98836 Dumbéa.

A lire aussi sur le même sujet, l’article dans les Nouvelles Calédoniennes du 18 juillet 2009 .

« Page précédentePage suivante »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.